L’agression d’Etat de la France contre l’islam

attentat

Les attentats perpétrés en France au début de ce mois de janvier par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly ne sont pas des attaques gratuites. C'est l'agissement d'une communauté qui se sent délaissée et agressée sans autres moyens de recours. La France étant jadis un pays respectueux des religions ne se reconnait plus dans les agissements de la presse française actuelle et des autorités françaises. Au regard de la situation on constate que ces autorités ont donné quitus à la presse d’agir dans une dynamique qui met en péril la sécurité de toute  la France.

Un pays conscient de sa sécurité, connaissant la structuration de sa société, connaissant les enjeux que peuvent avoir la question religieuse et qui agit de manière responsable cadre sa presse dans sa liberté afin de prévenir les éventuels troubles.

Est-ce la France est dans le besoin actuel de faire face à un problème qui la désoriente de ses priorités actuelles, à savoir la croissance, le chômage et le déficit budgétaire ?

Est-ce qu’elle est dans le besoin actuel de troubler ses relations diplomatiques avec des pays majoritairement musulmans pour un principe de liberté de la presse ?

La réponse à ces questions devrait constituer la matière de réflexion de son gouvernement en ce moment avec l’impact en termes de moyens financiers, technologiques, humains sur les dépenses publiques au titre de la surveillance et la sécurisation de son territoire.

De l’histoire récente, il n’y a pour tant pas de pays musulman qui se livre à de telles agressions d’Etat organisées contre le christianisme ou le judaïsme à l’exception de l’Iran qui est un cas particulier. Encore, avec l’Iran c’est la résistance à une coalition contre son peuple sans pour autant s’attaquer aux symboles des deux religions. Le Pape François a agit en responsable en invitant le gouvernement français à agir contre cette agression gratuite de l’islam. Barack Obama  qui est conscient de la place mondiale et des enjeux de la sécurité du peuple américains a marqué une retenue quant au soutien au gouvernement français dans son agression d’Etat. Le monde actuel attend des leaders politiques et religieux les comportements adoptés par ces deux hommes pour une stabilisation des relations et une pacification des sociétés qui sont de nos jours très hétérogènes.

La grande honte malienne

IBK charlie hebdo

Du moment où le Mali fait face à une situation particulière et complexe ses autorités à travers son Président ne devront pas afficher un tel soutien au peuple français. Les autres pays africains qui dont la population est majoritairement musulmane se sont limités à condamner le meurtre des journalistes ont compris qu’il faut savoir lire entre les lignes de cette question. Au moment où les forces armées maliennes tombent sur les champs de bataille dans l’anonymat total, les autorités politiques peinent même à communiquer sur le nombre de leur victimes. Aucune manifestation de reconnaissance ou d’hommage banal fut-ce-t-il n’est organisée pour elles. Au regard de la configuration politico-religieuse actuelle du Mali, le pays doit réfléchir sur sa diplomatie en matière de soutien aux agressions de la presse contre l’islam. Le président IBK vient encore d’agrandir le fossé entre lui et son peuple qui est majoritairement musulman et qui reste encore à l’écoute des leaders religieux dans son sentiment de se voir abandonné par les autorités.